Producteur de viande de qualité en vente directe, avec Pierre et Franck Bouchez

Producteur de viande de qualité en vente directe, avec Pierre et Franck Bouchez

Un producteur de viande de qualité

Franck Bouchez se fait un point d’honneur d’être un producteur de viande de qualité.

Une belle rencontre s’est déroulée avec cette famille d’Audincthun dont la ferme se transmet de génération en génération depuis 1670. Franck est le fils qui gère l’exploitation, Pierre est le père qui le soutient coûte que coûte.

Pierre Bouchez est un homme très occupé. Eentre la gestion de l’atelier de découpe de viande, le soutien à Franck, son fils qui s’occupe des animaux, les ventes via la Ruche qui dit Oui ou encore la vente directe à Paris sur plusieurs emplacements deux jours par semaine, autant dire qu’il faut s’accrocher pour le suivre.

Rencontre avec Pierre et Franck Bouchez, des Viandes du Chateauneuf, qui nous expliquent comment obtenir une viande de qualité et à quel point cela passe par le respect de l'animal, de la nature et des hommes.

L’arrivée à la ferme des Viandes du Châteauneuf

Le rythme de vie d’un producteur de viande de qualité est intense. Pourtant, Pierre nous a accueillis avec une grande bienveillance, en prenant le temps de nous présenter l’exploitation et son fonctionnement.

Nous sommes arrivés le lundi 22 mai, 1er jour officiel de ce tour de France, en pensant débarquer directement à la ferme. Nous ne savions pas encore que Pierre avait monté un atelier de découpe en parallèle de l’élevage. La découverte a eu lieu très vite puisque c’était notre lieu de rendez-vous !

Nous voilà donc visitant les différentes pièces de l’atelier, en craignant de voir apparaître une carcasse à chaque nouvelle porte ouverte. (ça n’a pas été le cas, l’atelier avait déjà été nettoyé après la découpe du jour)

Les apprentissages des Viandes du Châteauneuf

Les quelques jours aux Viandes du Châteauneuf ont été très enrichissants, nous avons pu évoquer de nombreuses questions d’actualité.

La condition des éleveurs en France, qui sont montrés du doigt plutôt qu’accompagnés.

La conversion au bio, et ce qu’elle implique pour un éleveur.

La prise en compte de la souffrance animale par l’éleveur lui-même.

La rémunération d’un éleveur, sujet tabou et pourtant central aujourd’hui.

Pierre et Franck sont conscients d’être dans une situation « privilégiée ». En effet, Pierre travaille « gracieusement » pour  la ferme puisqu’il est à la retraite, et Franck gagne en réalité sa vie avec son activité de vétérinaire.

Ils ont ainsi pu développer leur activité en adéquation avec leur philosophie. Cela leur a permis de se concentrer sur la qualité avant la rentabilité.

Leur approche du métier d’éleveur et de producteur de viande de qualité, leur envie que les gens consomment moins de viandes mais la consomment mieux, leur envie de travailler en circuit court, voilà ce que vous allez découvrir dans ce portrait.

 

Découvrir les autres portraits

Tags: