Politique régionale et bio : J-L Robillard nous explique son action

Lien entre politique régionale et bio expliqué par Jean-Louis Robillard

Politique régionale et bio : J-L Robillard nous explique son action

Politique régionale et bio : quelles actions mener quand on est élu ?

Jean-Louis Robillard nous a donné rendez-vous dans un lieu emblématique de ses convictions. Pendant deux heures, nous allons parler politique régionale et bio via son mandat à la vice-présidence de sa région.

Portrait de Jean-Louis Robillard, ex Vice-président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais de 2010 à 2015, sur les thématiques « Agriculture, alimentation et ruralité » (il a d’ailleurs insisté pour inclure « alimentation » dans ce titre); qui nous parle sans langue de bois de ses ambitions et ses attentes lors de son mandat. Si on devait choisir un mot pour illustrer cet entretien, ce serait « convergence » ! En effet, il n'a eu de cesse de tenter de trouver des points de convergence entre tous les acteurs présents (agriculteurs en bio, en conventionnel, industries agroalimentaires,…) afin de permettre à la région d’évoluer vers une alimentation plus saine, plus respectueuse de l’environnement et surtout plus rémunératrice pour des agriculteurs qui peinent souvent à vivre de leur travail. Pour ne manquer aucune vidéo, abonnez-vous à la chaîne des Ethicuriens et suivez-nous sur : www.lesethicuriens.com https://www.facebook.com/lesethicuriens/ https://www.instagram.com/les_ethicuriens/ https://twitter.com/les_ethicuriens

Nous nous retrouvons donc au Germoir, espace test pour les néo-ruraux qui souhaitent s’installer et ont besoin d’un temps de transition pour déterminer si la vie d’agriculteur peut leur convenir. Lieu bucolique, soleil estival, un cadre idéal pour démarrer cette entrevue.

Jean-Louis Robillard nous expose ses ambitions à la région de 2010 à 2015, sur le thème « Agriculture, alimentation et ruralité ». Et il a d’ailleurs insisté pour inclure « alimentation » dans ce titre !

Une région où la bio est sous-représentée

Il évoque sa volonté de faire progresser une région sinistrée sur la bio. Le Nord-Pas de Calais passe d’ailleurs sous son mandat de 0,6% des terres cultivées en bio à 0,9%. En alliant politique et bio, il veut surtout mettre autour de la table tous les acteurs de l’alimentation et de l’agriculture. Il pense effectivement qu’il n’y a que comme ça que ces sujets avanceront.

Pour terminer, si on devait choisir un mot pour illustrer cet entretien, ce serait « convergence ».

Trouver des points de convergence entre tous ces acteurs (agriculteurs en bio, en conventionnel, industries agroalimentaires,…) afin de permettre à la région  d’évoluer vers une alimentation plus saine, plus respectueuse de l’environnement et surtout rémunératrice pour des agriculteurs qui peinent souvent à vivre de leur travail.

 

Découvrir les autres portraits

Tags:
No Comments

Laisser un commentaire