J’ai pas le temps de cuisiner !

J’ai pas le temps de cuisiner !

Pourquoi je n’avais pas le temps de cuisiner ?

 

Salut, c’est Melody qui te parle aujourd’hui !

 

Melody

 

Et j’ai eu envie de te parler de la notion de temps (ou plutôt du fameux  » pas le temps « ) et de te proposer un petit exercice pour le ralentir (si si !).

 

Parce que de nos jours, on n’a pas le temps.

Jamais.

Pas le temps de faire les courses, pas le temps de cuisiner, pas le temps d’aller au cinéma, pas le temps de regarder un documentaire, pas le temps de jouer aux jeux de société…même les activités agréables finissent par nous envahir et ne plus être agréables du tout.

Le temps est précieux, alors on court partout pour tout faire, et résultat, même quand on se couche, on se dit que c’est trop tard, du coup on sait que demain on sera fatigué et qu’on n’aura pas le temps de se reposer.

 

J’ai vécu ça pendant de nombreuses années, entre mes deux boulots pendant mes études, puis mon job en CDI des dernières années qui me prenait toute mon énergie.

Résultat, quand je rentrais le soir, soit Mickaël avait préparé quelque chose, soit je poussais pour qu’on commande en ligne des sushis.

Et s’il  n’était pas là, je m’achetais un plat tout préparé.

 

Un repas tout préparé

Mmmmmh la bonne bouillie !

 

J’avais le cerveau qui tournait à toute vitesse : tel client avait renvoyé le devis mais je n’avais pas encore activé ses services, mon patron m’avait demandé de travailler sur un nouveau dossier, mon frère avait appelé et je n’avais pas pu décrocher, une amie me proposait de prendre un verre le lendemain soir mais je ne m’en sentais pas l’énergie (et en même temps ça faisait longtemps que je ne l’avais pas vu donc ça m’embêtait de refuser), il y avait un film au cinéma que je voulais absolument voir mais impossible de trouver un soir en commun avec Micka (avec une séance avant 22h !). Et puis l’anniversaire de ma nièce approchait et je ne voyais pas à quel moment aller lui prendre un cadeau à part le samedi, jour de repos… pendant lequel je n’avais du coup jamais le temps.

 

Et en même temps que tout ça tournait, je me disais “comment on fera quand on aura des enfants ?!”, on aura encore moins de temps que là. Bref, c’était un peu la panique avant l’heure.

 

Et puis j’ai commencé à prendre conscience du fait que le temps, on le ressent différemment en fonction de l’état dans lequel on est. Regarder un film super, ça file en 5 minutes. Faire 5 minutes d’abdos alors qu’on n’a vraiment pas envie, ça dure 1 heure !

 

Du coup, j’ai commencé à lire sur le sujet, à regarder des documentaires, et à comprendre que ce qui compte, c’est le moment présent. Et le moment présent, c’est pas une heure en particulier, c’est juste là. Et pendant que tu lis ça, le moment présent il a encore changé.

Là, voilà, on est encore sur un autre moment présent 🙂

 

Quand j’ai réalisé ça, j’ai pris une grande bouffée d’air, j’ai relâché mes tensions dans les épaules, et je me suis dit “ok, maintenant, dès que je peux, dès que j’y pense, je prends le temps d’être à ce que je fais”.

Et ça fait un bien fou !!

 

Melody face à un lac de montagne

Là, par exemple, je n’avais pas d’autre choix que de prendre le temps ^^

 

Dans la cuisine par exemple, je me suis retrouvée en rentrant du boulot, à méditer en préparant un risotto (que je ne pensais jamais tenter encore quelques jours avant !).  Figure-toi qu’avec la fatigue, le fait de tourner la préparation dans la poêle pendant plusieurs minutes m’a complètement apaisée.

 

Alors j’ai commencé à préparer des choses simples et rapides, sans craindre que ça ne prenne trop de temps, en étant pleinement dans cette action. Et résultat, en 15 minutes, j’avais un plat simple, que j’avais pris plaisir à préparer (même pour moi toute seule !), et qui était bon !

 

Et ça je n’aurais jamais pensé que je sois capable de le faire… (on parlera de confiance en soi en cuisine dans un prochain article. 🙂 )

 

Super Woman

 

Du coup, ça m’amène à l’exercice que je veux te proposer, pour renouer avec cette notion de moment présent, dans la cuisine.

(Tu peux le faire que tu sois seul ou en couple, avec des enfants ou non).

 

Si tu te reconnais dans mon expérience, alors tu vois sans doute la cuisine comme une perte de temps, comme une “non priorité”, qui doit être rapide pour pouvoir passer à l’activité suivante.

 

L’exercice garde cette notion de rapidité, puisqu’en 15 minutes tu auras un plat tout préparé. Par contre je te demande de t’y consacrer pleinement, de manière apaisée, sans sentiment d’urgence. Pas besoin de regarder l’heure toutes les deux minutes, ni de penser à ce que tu vas faire juste après (et si tu n’y arrives pas, note ce qui te trotte dans la tête quelque part, comme ça tu auras l’esprit plus libre).

 

L’expérience que je te propose, c’est de réaliser une recette bonne et éthique, qui va te procurer, ainsi qu’à ton entourage, du plaisir, tout simplement.

 

Les ingrédients dont tu as besoin :

  • du riz (complet, semi-complet, basmati, long, sauvage, rouge, …celui que tu veux !) [note qu’ils n’ont pas tous le même temps de cuisson ^^]
  • des épinards bio (trouvés chez un producteur, dans un marché ou dans un supermarché bio, que tu auras acheté la veille ou le jour même, je te laisse organiser ça).
  • des noix de cajou ou des amandes que tu auras trouvées en épicerie bio aussi.* 
  • de la salade verte.

*Oui ce sont des aliments importés comme nous l’a fait remarquer Jonathan, on précise donc qu’ils sont à consommer avec modération, et qu’on peut leur préférer pour d’autres repas, ou celui-ci, des noix ou noisettes bien de chez nous ! On fera aussi un article prochainement sur le « manger local » 🙂

Le soir, quand tu vas rentrer, tu vas te dire que tu as un super petit plat qui t’attend. Une délicieuse poêlée d’épinards / riz / noix de cajou qui va te ravir les papilles. Et ça te fait tellement envie que tu vas même prendre plaisir à la préparer.

 

Le moment venu, tu vas aller dans ta cuisine et sortir tous les ingrédients pour ta recette :

  • 30 à 40g de riz par personne
  • une grosse poignée d’épinards par personne
  • 5 à 10 noix de cajou par personne
  • la salade verte
  • les épices et huiles

 

Évite la télévision en fond, ou toute discussion qui t’énerverait, c’est ton moment de détente !

 

Le renard le plus peinard du monde

Oh yes… Le pied…

 

Tu vas donc commencer par mettre l’eau à chauffer pour le riz. En mettant un couvercle sur la casserole, tu vas gagner du temps et économiser de l’eau.

Pendant ce temps, tu vas nettoyer la salade et les épinards. quelques minutes suffisent. Tu les plonges dans ton essoreuse à salade remplie au quart d’eau, et tu sors les feuilles que tu mets dans la partie trouée de l’essoreuse restée dehors. Tu essores ensuite, mets la salade dans un saladier, puis fais pareil pour les épinards.

 

L’eau doit maintenant bouillir (tu l’entends au son qu’elle fait, en fait quand elle commence à bouillir elle fait d’un coup beaucoup moins de bruit).

Tu peux donc tranquillement y verser le riz et suivre les indications du paquet. (8 à 13 minutes généralement).

 

Tu vas maintenant torréfier les noix de cajou pour libérer toutes leur saveurs et ce petit goût grillé.

Pour ça rien de plus simple, prends une poêle et mets les noix dedans, leur graisse naturelle va te permettre de ne pas avoir à rajouter d’huile et ensuite il te suffit de laisser les noix de cajou griller quelques instants et de bien les remuer afin qu’elles ne brûlent pas.

Une fois qu’elles ont pris des couleurs (ça ne prendra pas longtemps, c’est quand tu le sens !), tu peux les retirer du feu.

 

Tu n’as plus qu’à prendre la même poêle pour les épinards.

 

Tu vas soit mettre de l’huile à ce moment, soit laisser l’eau des épinards pour la cuisson, et verser un filet d’huile d’olive sur le plat final, les deux sont possibles !

 

Tu peux mettre des épices dans les épinards pour leur donner du goût (du curcuma, du cumin, de la coriandre, sel et poivre, etc.), et en 5 minutes, ils auront réduit et seront prêts ! Pas besoin de les laisser trop cuire, sinon à la fin ils ressemblent à ceux de la cantine, qui ne sont vraiment pas bon.^^

 

Épinards bouillis !

STOP !! Vos papiers sivouplaît !

 

Ensuite, dans un plat, tu mélanges ton riz, tes épinards et tes noix de cajou. Tu remues le tout, tu goûtes (ah ben s’il y a bien un avantage d’être en cuisine, c’est celui-là !), et tu remets des épices, du sel ou du poivre si tu le veux. Il n’y a pas de “bonne dose”, c’est en goûtant que tu sais quand c’est bon, selon toi !

 

Tu peux ensuite emmener le plat à table, ou bien servir les assiettes !

La salade peut être prise avant, pendant ou après, là encore, c’est toi qui choisis ! Nous on la prend souvent avant, afin de préparer la digestion avec de bonnes fibres (et en guise de sauce une bonne huile d’olive et le jus d’un citron frais !)  mais dans tous les cas ça fait toujours du bien de prendre une salade verte avec le plat 🙂

 

En tout, ça t’aura pris 15 minutes (tu verras), et ce seront 15 minutes pour toi, de calme, d’écoute de toi, pour ensuite plusieurs minutes à te régaler, seul(e) ou accompagné(e).

 

Voilà, j’espère que tu vas faire cet exercice, prendre ce temps pour toi et faire cette expérience de moment présent en cuisine !

 

N’hésite pas à nous faire part de tes retours, qu’ils soient positifs ou négatifs, on sera ravis de t’aider si on le peut !

 

On te souhaite un super appétit, à très vite !!

 

Melody et Mickaël, Les Ethicuriens. 

 

PS : quand tu voudras passer à l’étape supérieure, et faire des recettes un peu plus longues et bonnes pour ta santé, n’hésite pas à te procurer le livre de Laurence Salomon, cheffe de cuisine et naturopathe.